Posit13

.

3.jpg1.jpg2.jpg4.jpgbac.png

Une retraite-session pour le diocèse de Dolisie

Du 5 au 18 mars 2015 passé, les ouvriers apostoliques du diocèse de Dolisie avec leur évêque se sont réunis pour une Session-retraite. Trois moments ont caractérisé cette rencontre de formation spirituelle et administrative: "la gestion des biens temporels" par Auguste Yolo,  

la retraite spirituelle elle-même  animée par Mgr. Jean-Basile Mavungu Khoto, Vicaire général du Diocèse de Boma et une formation à la lettre administrative par  Gilbert Bibakila. Ce grand moment de la vie diocésaine a été sanctionné  par le communiqué suivant:

Session / Retraite des Ouvriers apostoliques du Diocèse de Dolisie


COMMUNIQUE FINAL

Il s'est tenu du 5 au 18 mars 2015, une Session / Retraite en trois étapes : d'abord, une sensibilisation sur « la gestion des biens temporels de l'Eglise » ; ensuite, la retraite spirituelle proprement dite ; enfin un séminaire sur « la lettre administrative ». Session – Retraite – Messe chrismale : la tradition s'enracine peu à peu.
Ainsi, du 5 au 6 mars, au Sanctuaire de la Divine miséricorde de Louvakou (35 km de Dolisie), Monsieur Auguste Yolo, expert-comptable, nous a sensibilisés à « la gestion des biens temporels de l'Eglise ». Du 8 au 15 mars, toujours à Louvakou, Mgr Jean-Basile Mavungu Khoto, vicaire général du diocèse de Boma en R.D. Congo, a centré notre retraite spirituelle sur le thème de « Prêtre au Congo, sur les pas de St Paul, témoin de la lumière de Jésus-Christ ». Du 16 au 17 mars, au Séminaire Saint Gabriel de Dolisie, c'était le tour de Monsieur Gilbert Bibakila, administrateur des S.A.F., de nous parler de la « lettre administrative ». Ce rendez-vous annuel de mi-parcours, dans le cadre du Carême, a été couronné par la Messe chrismale (anticipée), le mercredi 18 mars à la Cathédrale St Paul.
AMBIANCE
La Session-Retraite n'a souffert ni de retard, ni d'absence, malgré les caprices de dame pluie qui ne nous a pas lâchés : à l'arrivée comme en cours de retraite. Seuls deux encadreurs du séminaire Saint Gabriel, pour des raisons d'examen de fin de trimestre, n'ont pu effectuer le déplacement de Louvakou. En somme, tout était mis en place pour le succès de l'événement : entre autres, enseignement de qualité, silence, exercice intense de piété (chapelet, adoration, chemin de croix), temps de prière et de méditation personnelle. Des dispositions ont été prises afin que les fidèles chrétiens de Dolisie Centre aient leur messe quotidienne, et le brave chauffeur Habib Mabiala n'a ménagé aucun effort à cet effet, pour relier Louvakou tous les jours. L'ombre de l'abbé Toussaint Mikala, rappelé à Dieu le 28 janvier 2015, a plané sur nos travaux. Et, c'est avec joie et émotion que nous avons célébré les 40 jours de sa disparition. C'était le dimanche 15 mars, à la paroisse N. D. de Fatima, à la messe de 10 h présidée par Monseigneur Bienvenu Manamika Bafouakouahou en personne, assisté du prédicateur de la Retraite qui en a assuré l'homélie. Sous la supervision de l'économe et de son adjoint, qui ont mobilisé les mamans, le repas a contribué fortement à la bonne ambiance de nos travaux.
Temps de prière
Outre l'Eucharistie, nous avons mis à profit des temps d'adoration, de méditation, de chapelet et de chemin de croix pour consolider notre lien avec le Maître de la vigne, sans qui nous ne pouvons rien faire. Ce n'était pas facile d'escaler Mongo ya calvaire du Sanctuaire, mais nous l'avons fait de peine et de misère pour le Christ, dans le cadre du chemin de croix. Le 6 mars, premier vendredi du mois, conformément à la directive de l'évêque invitant les fidèles du diocèse à prier pour la paix, nous sommes restés en union de cœur et d'esprit avec les chrétiens de Louvakou, et avons effectivement prié pour la paix au Congo. Mieux, deux veillées de prière, à la demande du pape François, furent organisées les vendredi 13 et le samedi 14 mars, à cet effet.
Echange fraternel
Commencé au Sanctuaire, l'exercice d'échange fraternel s'est poursuivi au séminaire St Gabriel, avec un seul et même souci : la correction fraternelle, l'interpellation mutuelle en vue de notre conversion personnelle et de la bonne marche du diocèse.
ENSEIGNEMENT
• De la gestion des biens temporels de l'Eglise
Dans un style interactif, Monsieur Auguste Yolo a parlé de l'importance des objets (meubles et immeubles), les finances et le personnel, circonscrit les objectifs visés : la propriété, l'évaluation, la comptabilisation et l'information, et indiqué les moyens requis à savoir la comptabilité, l'informatique et les hommes. Il a terminé par quelques recommandations d'ordre juridique, fiscal et comptable.
Plus qu'un savoir, l'orateur nous a partagé ses convictions de chrétien engagé, soucieux de la bonne gestion des biens de l'Eglise : nous ne sommes que des gestionnaires, le propriétaire des biens d'un diocèse ou d'une paroisse en est l'évêque et in fine le Saint-Siège envers qui des rapports annuels sont acheminés. Par conséquent, les dons que l'on nous fait en tant que prêtre ou religieuse appartiennent à l'Eglise. Sommes-nous dignes de la confiance qui nous est faite ? La confiance n'exclut pas le contrôle, voilà pourquoi pour éviter d'être juge et partie, il nous est conseillé de distinguer les tâches d'exécution et les tâches de contrôle. Nous devons peu à peu faire nôtre la culture du compte rendu : le contrôle ne s'effectue pas avant tout pour dénicher les fraudes possibles, mais pour nous aider à améliorer la qualité de notre travail. Il nous faut faire appel aux personnes compétences en la matière. D'où l'obligation de recruter ou de former un comptable qui sera rémunéré en bonne et due forme et à qui incombera l'obligation de résultat.
• De la Retraite spirituelle
L'homme ne vit pas seulement de pain, mais aussi de la Parole de Dieu, et Mgr Jean-Basile Mavungu Kotho s'est employé avec maestria à nous aider, à partir des Epîtres de Paul, d'autant plus à « conjuguer Saint Paul au présent », que ce vaillant missionnaire a mené une vie apostolique digne d'être imitée. Prêtres et à l'aise dans l'inculturation et la mondialisation, nous sommes appelés, comme l'apôtre Paul, à être des témoins de la lumière de Jésus-Christ :
• Bien éduqués, instruits, intelligents et cultivés ;
• Convertis à la sagesse évangélique et à la logique de la croix ;
• Libérés de fausses sécurités des idoles de notre temps ;
• Vaillants missionnaires aussi bien en ville qu'à la campagne ;
• Hommes serviteurs de l'Eglise, Corps du Christ ;
• Grands prédicateurs de la Parole de Vérité
• Travailleurs assidus, honnêtes et solidaires
Ce sont-là des sous-thèmes qui ont fait l'objet d'approfondissement à raison de deux entretiens par jour. La Mission doit continuer. Elle sera l'œuvre des prêtres Saints, Honorables et Honorés. Et le Dieu de Jésus-Christ restera, au Congo, à Dolisie, Adorable et Adoré. Encore faut-il que nous nous exposions régulièrement aux rayons lumineux de la Parole de Dieu et de l'Eucharistie. Sous forme de chandelier à sept branches, le prédicateur nous a fait comprendre qu'être homme de culture, apprendre constamment, ne suffit pas ; la base, c'est la conversion à la sagesse évangélique : culture, travail, liberté, mission, prédication, service. Le dernier jour de la Retraite, le prédicateur a programmé un temps d'échange qui s'est avéré instructif quant à la connaissance de quelques aspects de leur expérience pastorale dans le diocèse de Boma. Ainsi, nous a-t-il éclairés sur leurs Journées sacerdotales, la pastorale de la santé et sur la gestion des écoles catholiques.
• De la lettre administrative
S'agissant de la 3e et dernière étape de la Session / Retraite, le facilitateur Monsieur Gilbert Bibakila a développé la théorie qui existe sur les deux types de lettre à savoir : la lettre à forme personnelle et la lettre entre services. De cet enseignement, toute la structure administrative a été soigneusement examinée. La pratique administrative a été un autre moyen pour donner aux Ouvriers apostoliques la possibilité d'assimiler, par écrit, plusieurs types de lettres étudiées.
Pour terminer, nous, Ouvriers apostoliques du diocèse de Doisie, demeurons reconnaissants envers ceux et celles qui nous ont soutenus financièrement et spirituellement au cours de cette Session/Retraite.
RECOMMANDATIONS
1. Biens, meubles et immeubles : Inventaire, évaluation et protection des biens de l'Eglise par l'enregistrement dans les minutes d'un notaire.
2. Comptabilité : L'unicité de caisse au niveau paroissial et de la caisse de péréquation sur le plan diocésain.
3. Exorcisme et Messes basses : Interdiction de messes basses et de messes votives privées, car cette pratique bonne à l'origine, crée la confusion chez les fidèles laïcs qui parlent de messe puissante et de messe moins puissante. Il ne s'agit pas d'empêcher l'éclosion de tel ou tel charisme, mais de recadrer les choses, en évitant la tendance spiritiste.
4. Prière pour la paix : La prière du Rosaire pour la paix, tous les premiers samedi du mois, recommandée par l'évêque, et la croisade de prière pour la paix décidée par la Conférence des évêques du Congo.
5. Administration : Chaque paroisse devra réorganiser ses archives et établir un Rapport annuel des activités pastorales.
Fait à Dolisie, le 18 mars 2015
Les Participants

 

 

 

 

ORDINATIONS DU 25 JUIN 2016 À DOLISIE