Posit13

.

4.jpg1.jpg3.jpg2.jpgbac.png

Communiqué final de la session-retraite

A l'issue de la retraite- session, tenue du 1e au 13 octobre dernier, le diocèse de Dolisie rend public ce communiqué final.Il reprend les grandes orientations qui,

 désormais, constitueront la référence de l'action pastorale au sein de cette nouvelle église locale.

Vous trouvez dans les lignes qui suivent l'intégralité de ce communiqué final signé par tous les participants.

 

DIOCESE DE DOLISIE

 

COMMUNIQUE FINAL A L’ISSUE DE LA RETRAITE-SESSION MARQUANT L’OUVERTURE DE L’ANNEE PASTORALE 2013-2014 

Un mois après son ordination épiscopale et la prise de possession de son Siège canonique de Dolisie, Monseigneur Bienvenu Manamika Bafouakouahou a rassemblé tous les ouvriers apostoliques du nouveau diocèse de Dolisie, issu du démembrement de l’ancien grand diocèse de Nkayi. Ainsi, sous le thème « Ensemble, construisons notre diocèse », il s’est tenu du 1er au 13 octobre 2013, à la cathédrale St Paul de Dolisie, une Retraite-Session marquant l’ouverture de l’année pastorale 2013-2014. Etaient concernés : 37  prêtres diocésains, 4 religieux spiritains dont trois prêtres et un frère, 6 religieuses (les Sœurs de la Divine Providence de Ribeauvillé et les Sœurs spiritaines).

            En conformité avec sa devise épiscopale « Affermis tes frères » (Luc 22, 32) et pour faire corps avec son presbyterium dans une connaissance mutuelle, l’évêque a tenu à prêcher la Retraite spirituelle et à diriger lui-même la Session. Deux conférences, les exercices de piété que sont : l’eucharistie, l’oraison, la méditation de la Parole, la lecture spirituelle, l’adoration du Saint-Sacrement couplée avec les vêpres, sans oublier le chapelet à la grotte, tel était le contenu des activités quotidiennes.

 

  1. I. DE LA RETRAITE SPIRITUELLE

La retraite spirituelle avait pour but principal d’aider à la redéfinition de notre IDENTITE : « Qui suis-je ? » et si je fais partie d’un corps : « Qui sommes-nous comme diocésains » ? Une tribu, un clan ou une famille ? Beaucoup se sont mal identifiés ou n’ont connu qu’une identité non approfondie (bâtir sur du sable). D’autres, en revanche, pour une identité intériorisée, sont revenus au socle (bâtir sur le roc), au vrai sens du baptême. Cela suppose la kénose ou le dépouillement du vieil homme pour revêtir l’homme nouveau (Ph 2, 6).

Pour ce faire, nous avons procédé à l’identification, d’une part, du véritable adversaire qui peut être même un ami : «Si ton œil te dérange, arrache-le ! » (Mt 18, 8), de l’adversaire intérieur (les fruits de la chair dont parle Galates 5, 19) ; et, d’autre part, l’identification du partenaire qui doit être un ami du Christ, un bâtisseur, et défenseur de la foi. Nous faisons souvent fausse route, car nous n’arrivons pas à rencontrer Dieu ni à l’aimer, préférant continuer à être le même. Et quand le Christ vient nous débloquer, notre triple relation : à Dieu, à nous-mêmes et aux autres, ne peut que s’améliorer.

La Retraite a été également un temps fort pour identifier nos passions humaines : alcool, film, argent, sport, sexe… et aussi pour prendre conscience de la passion divine qui devrait nous habiter : « Le bon pasteur donne sa vie pour ses brebis » (Jn 10). Aux grands, maux de grands remèdes. A la lumière de cette maxime, la Retraite nous a permis d’identifier les cinq (5) pierres pour abattre Goliath. En d’autres termes, un prêtre qui ne prie pas la Parole, ne célèbre pas l’eucharistie, ne se confesse pas, ne jeûne pas, ne récite pas le rosaire, ne réussira pas sa mission évangélisatrice : « Sans moi, vous ne pouvez rien faire », dit Jésus. A la transfiguration, les Apôtres Pierre, Jacques et Jean, accablés de sommeil, ne virent la gloire de Dieu que lorsqu’ils se réveillèrent (Lc 9, 36-38). En effet, c’est seulement quand on s’est réveillé que commence la mission : « Soyez mes témoins ».

Et pour nous aider à être de vrais témoins du Seigneur, une Session pastorale d’une semaine a suivi.

 

  1. II.  LES PAROISSES FORTES POUR UNE EGLISE DYNAMIQUE ET PROSPERE

La session pastorale a été pour nous ce que la fondation est à la maison : une base solide sur laquelle nous allons désormais bâtir nos différents projets. Dans cet esprit-là, des Documents ont été adoptés après échange et amendement, devenant dorénavant une lumière qui éclaire notre marche vers la croissance et le développement du diocèse. Il s’agit de :

1)      Les Statuts et règlements d’une Association Catholique de Dolisie » dénommée Association Diocésaine de Dolisie en sigle ADD ; ayant un caractère de développement socio-économique, caritatif, humanitaire et spirituel.

2)      Les Statuts propres du Conseil Presbytéral du Diocèse de Dolisie, conformément aux dispositions du code du droit canonique voulu par Vatican II. Il est le sénat de l’évêque dont l’objectif est de promouvoir le plus efficacement possible le bien pastoral de la portion du peuple de Dieu qui lui est confié.

3)      Les Statuts du Conseil pastoral paroissial (CPP), organe paroissial qui a pour but d’apporter sa collaboration au curé en vue de favoriser l’activité pastorale, promouvoir la croissance de la communauté paroissiale.

4)      Les Statuts du Conseil paroissial pour les affaires économiques (CPAE) qui assurent avec le curé, la gestion du personnel, des biens paroissiaux (mobiliers, immobiliers et finances).

5)      Les Directives pour une passation de service, adoptée par l’assemblée.

     

    Par ailleurs, après l’adoption des Textes qui régissent le diocèse de Dolisie, des experts sont intervenus :

  1. L’abbé (médecin) Jean-Baptiste Ngoyi Ngoma sur « la pastorale de la santé à mener dans notre Diocèse », étant entendu que la santé n’est pas seulement l’absence de la maladie ; c’est un état complet de bien-être physique, moral, mental et social.
  2. Le communicateur Eté Raymond Bouhoyi a naturellement planché sur « la pastorale de la communication », la place de la communication dans l’Eglise et la nécessité de se doter d’un outil de diffusion de l’Evangile. 
  3. Monsieur Dieudonné Mouyoyi a brossé l’Etat de la situation de la Caritas Diocésaine aujourd’hui, concluant que la Caritas diocésaine de Dolisie n’est pas couchée, mais à genoux ; et la redresser relève plus de la volonté des hommes que de l’argent en tant que tel.
  4. La double intervention de l’économiste  camerounais Emmanuel Kandem, a porté sur « la croissance et le développement de l’Eglise » et sur « la prospérité des enfants de Dieu ».
  5. Madame Denise Ngouma Cailly, directrice diocésaine de l’Ecole catholique de Dolisie et Monsieur Raoul Sika ont respectivement parlé de l’enseignement catholique, sous l’angle diocésain, pour l’une, et sur le plan national pour le représentant de la CEEDUC à Brazzaville.
  6. L’abbé Jean-Francois Badinga a développé un thème de son champ de recherche :  la liturgie et la construction de l’Eglise diocésaine dans le contexte de la nouvelle évangélisation.
  7. L’abbé Marc Mfoutou, recteur du séminaire St Gabriel et Sœur Pulchérie Doyame, responsables diocésains des vocations, ont mis l’accent sur l’éveil, le discernement et la formation initiale qui devraient sous-tendre toute « pastorale des vocations », soulignant des exigences selon lesquelles les aspirants à la prêtrise ou la vie religieuse devront s’efforcer de vivre.
  8. Le chargé du Patrimoine, l’abbé Télesphore Bourandou, nous a édifiés sur « l’Etat du patrimoine diocésain ».
  9. L’abbé Antoine Madingou (doyen des prêtres du diocèse de Dolisie), responsable diocésain de la formation permanente et archiviste à la Conférence épiscopale du Congo, a exposé sur la Catéchèse.
  10. L’abbé Alphonse Koniaka, vicaire judiciaire et curé de la cathédrale Saint Paul, a intervenu au sujet de tout ce qui a trait aux prescriptions canoniques : des instructions à suivre lors des demandes de sacrements à l’élaboration des différents Statuts diocésains.
  1. III.  DECISION

 Cela étant, sept(7) projets ont été retenus :

  1. Construction de salle de Conférence à Saint Paul
  2. Erection d’un Centre diocésain des œuvres (CDO)
  3. Achat de deux véhicules  pour les besoins du diocèse
  4. Centre de santé intégré (CSI)
  5. Construction de l’Evêché
  6. Création d’une Radio catholique
  7.  Construction d’une maison de retraite des prêtres.

Notre diocèse vient d’être créé et nous avons accueilli cette nouvelle avec beaucoup d’enthousiasme. A présent, il nous faut le bâtir et cela exige des moyens financiers. C’est pourquoi les ouvriers apostoliques, en accord avec les représentants des fidèles laïcs, ont retenu le principe d’une triple collecte individuelle (lubakusu na ku tunga dibundu) :

1)      Chaque dimanche, chaque chrétien du diocèse donnera, en dehors des quêtes ordinaires, la somme de cent francs (100 f cfa).

2)      A  Noël, chaque chrétien donne, comme denier du culte (Mpaku ya Nzambi).

3)      A Pâques, même contribution : mille francs (1000f cfa) pour le mpaku ya Séminaire.

Il s’agit ici de participation extraordinaire pour soutenir un diocèse qui commence et qui a grandement besoin de l’apport de tous. Et cela prendra effet à partir du 1er dimanche de l’Avent (1er décembre 2013). De tout cœur avec nous, l’évêque recommande avec insistance au peuple de Dieu de prier pour tous les ouvriers apostoliques et pour notre diocèse. En Jésus et Marie !

 

Fait à Dolisie, le 13 octobre 2013

Les Participants

ORDINATIONS DU 25 JUIN 2016 À DOLISIE